Mes rencontres avec la médecine chinoise : massage plantaire, yin, yang, le chi, les lignes de la main – Premier carnet de voyages

Dans le monde quantique,
nous voyageons en permanence.
Une Parisienne les deux pieds dans une bassine d’eau chaude

voyage santé en ChineA l’heure où la Chine apparaît comme le pays sauveur de notre communauté européenne, j’ai envie de vous raconter comment j’ai été réveillée en matière de santé.

Allez, ce week-end j’ai envie de vous emmener en voyage en Chine. Je suis arrivée à Pékin par le transmongolien  le 26  juin de l’année 1999. C’était le siècle passé. Dans ma tête, je partais pour toujours, ayant rendu mon appartement parisien. Je suis partie concrètement  8 mois. Je venais de passer un long hiver en Russie, à St Pétersbourg.

Vous allez peut-être rire, mais ma seule hantise pendant cette longue aventure en Extrême-Orient, était de tomber malade et d’avoir à me rendre à l’hôpital. Histoire de vibration, j’ai attiré à moi des expériences qui m’ont marqué à tout jamais et m’ont fait prendre le chemin de la santé naturelle, alors que j’ai été éduquée avec les vaccins, les médicaments, les antibiotiques.

Je vivais dans une famille chinoise, au centre de Pékin à deux arrêts de bus de la Cité Interdite. J’avais une mission d’experte (indépendante) dans les canalisations en plastique et j’aidais l’industrie chinoise avec mes expériences de la normalisation européenne. Je me rendais de temps en temps à l’usine à une centaine de kilomètres de Pékin, où je collaborais avec le gérant australien de la joint-venture sino-australienne. Je parlais chinois comme une débutante, je prenais des cours avec un professeur particulier. Pour faire court, j’étais en immersion totale. Même du point de vue du salaire et j’ai donc du m’adapter à un système de santé à la chinoise, en fonction de mes petits moyens financiers.

Je découvrais un cabinet de réfléxologie plantaire

J’avais une activité intellectuelle intense et je devais trouver le moyen de relaxer le corps. En France, je n’ai jamais été une fan de massage.  J’aimais avant tout nager et j’allais aux entraînements de plongée sous-marine tous les mercredis soir. Le Marco Polo que j’étais, allait devenir une accroc du massage plantaire. Toutes les semaines je pédalais sur mon vélo et traversais d’ouest en est cette grande avenue de Pékin, pour me rendre dans un cabinet très discret, de réflexologie plantaire. “Quel délice”, pensais-je, la première fois où je me suis présentée à la réception pour demander les tarifs – “Je pouvais m’offrir un abonnement de réfléxologie plantaire. Quel luxe….” que je ne pouvais pas m’offrir à Paris.

La sensation de délice a été de courte durée.

Imaginez, vous pénétrez dans un espace complètement fermé, sans fenêtre, petite musique douce,  chinoise, en fond sonore, à droite et gauche du couloir des petits salons, pouvant recevoir une personne ou plusieurs personnes en même temps. Les Chinois vivent de façon collective, donc se faire masser les pieds en groupe n’est pas un souci. Le couloir principal est décoré par des bassines et les paires de chaussures qui trônent à l’entrée des salons.

Dans ces petits salons, des fauteuils agréables, bien ronds dans lesquels vous avez envie de rester, lumière tamisée, boisson chaude fumante posée délicatement sur la petite table près de vous. Vous n’avez même pas entendu la jeune chinoise entrer dans la pièce et vous déposer le breuvage. Puis une autre personne arrive avec une bassine d’eau brûlante, je dis bien brûlante, car au début je n’arrivais pas à mettre mes pieds dedans. De l’eau chaude avec un mélange d’herbes, une eau très colorée et qui dégage une odeur particulière. Oh que c’était agréable et détendant. Régulièrement, on vient verser de l’eau chaude dans la bassine. Je m’endormais presque. Je devais apprécier ce moment agréable de courte durée.

Puis au bout d’une demi-heure environ, le masseur qui m’avait été attribué pour cette séance,  s’est approché de moi, en avançant son petit siège. Surprise, il me prit une main, qu’il commença à masser. Le délice et la magie du moment se sont envolés. Je commençais à sentir que cela faisait mal. Je faisais des grimaces. Une main puis l’autre…. “Quand est-ce que je retourne dans le bain d’eau chaude” me disais-je intérieurement. Il massait des points particuliers et faisait craquer mes doigts. Puis nous sommes passés aux pieds. Le massage sensation auquel j’avais cru m’abonner, devenait un moment de torture.

Il massait d’abord les deux pieds ensemble. Puis, il masse le pied gauche, tout en laissant reposer le pied droit dans une serviette éponge.  Les pieds présentent des zones réflexes reliées à toutes les autres parties du corps. Dès qu’il appuyait quelque part, j’avais mal. L’énergie était coincée. Par moments j’ai du lâcher quelques cris. Cela a été accepté par le masseur chinois car j’étais une Européenne. J’étais bien la seule à exprimer de la douleur sous les mains d’un masseur. Croyez-moi, cela a été douloureux pendant trois mois au moins. Les masseurs étaient perplexes et devaient adoucir leur pression. Au fil des semaines il ont pu augmenter de nouveau un peu la pression, le corps s’habituait, je sentais l’énergie circuler en moi. Ces escapades me faisaient un bien fou.

L’heure de la révélation allait sonner. Un jour, le masseur appuie sur un point douloureux et me dit avec un beau sourire : “vous avez mal à une dent”. Et moi intérieurement, je lui ai ri au nez en pensant “cause toujours tu m’intéresses, mes dents vont bien et continue plutôt de m’apporter un moment de détente ”.

Les Chinois m’ont réveillée !

Dans les 48 heures qui ont suivi je déclenchais une belle rage de dent. Le réveil chinois ! Les mains du jeune homme avait appuyé sur ma voûte plantaire et avaient détecté que j’avais une dent en souffrance. Vous imaginez un peu l’ébranlement intérieur.
Allô docteur, qu’est-ce que je dois faire ? Je suis paumée en Chine sans carte vitale, et avec des douleurs dentaires.

Ma famille chinoise allait m’aider. La mère de famille, s’occupait de l’alimentation au quotidien. De temps en temps j’allais faire le marché avec elle. Toute notre alimentation était fraîche et cela lui prenait quelques heures de préparer les repas que nous mangions en commun, chacun avec ses baguettes piochant dans les bols qui fumaient, posés sur la table. Au moins nous n’avions pas peur des microbes et des virus qui soi-dit en passant, s’attrapent, selon la croyance occidentale.

Ma famille chinoise  s’occupait de ma santé à leur façon, en vérifiant que mes repas étaient bien yin/yang. Je fus étonnée le jour où je me suis préparée une potée de carottes et pommes de terre cuites à la vapeur. Je racontais qu’en France j’adorais manger ce plat très simple. La mère de famille m’a rétorqué “tu as raison, c’est très yin/yang” et m’a donné quelques explications sur l’alimentation et son équilibre, chaud/froid.

Le jour où j’ai eu très mal aux dents, le diagnostic de la famille chinoise a été “tu as trop chaud dans ton corps. Il y a trop de stress. Tu travailles trop”.

OK, j’entends votre vision des choses. Qu’est-ce que je dois faire maintenant ? Quelle est la suite du voyage santé que me réserve la Chine ?  Tintin chez le dentiste pékinois de Mao

Si vous voulez être tenu informés régulièrement de la publication de nos articles
inscrivez-vous au bulletin d’information.

 

 

 

Merci d’entrer votre adresse e-mail pour recevoir gratuitement notre bulletin d’information sur la Santé Naturelle

 


Commentaire

Mes rencontres avec la médecine chinoise : massage plantaire, yin, yang, le chi, les lignes de la main – Premier carnet de voyages — 7 commentaires

  1. Quelle aventure! c’est une chance d’avoir pu vivre cela!
    Je te suis à cent pour cent pour le traitement des énergies plutôt que les soins de la médecine dite conventionnelle…tes blogs font du bien! Nikih

  2. Bonjour
    j’ai des notions en reiki qui veut dire « vent ou soufle » et je sais que la circulation des énergies dans le corps humain est important pour éviter des maladies
    je comprends bien votre expérience de massage chinois
    sophie

    • Bonjour Sophie,

      Bienvenue sur le blog. Je n’avais pas encore entendu cette explication des mots Rei Ki. Est-ce courant au Maroc de voir les choses de cette façon ? le vent et le souffle du désert ?

      La rubrique carnet de voyages est ouverte à toutes les personnes qui ont envie de partager une expérience en santé naturelle dans leur pays ou au cours d’un voyage et de publier un texte. Si le coeur vous en dit.

      A bientôt

      Emmanuelle

    • Bonjour Adam,

      Merci de votre visite.

      Oui, vous pouvez aller vous détendre, si vous prenez les choses de cette façon.
      35 € c’est le prix pour un massage des pieds ?
      Oui le prix est très bon marché.

      Demandez au gérant de la boutique ou du salon, quelle est la formation des personnes qui massent.

      Bonne expérience

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge