Le prix de la médecine énergétique, naturelle, holistique : combien êtes-vous prêt à payer ?

KNOCK ou le triomphe de la médecine

« J’ai récemment consulté une personne sur Lyon qui m’a prescrit un traitement apparemment très ciblé mais à des prix faramineux. Est-ce incontournable dans cette démarche ou existe-il des méthodes de régulation plus simples ? Sinon avons-nous à faire à des charlatans ? »

Je profite de ces quelques questions postées par une lectrice du blog, pour lancer le débat sur le sujet.

Knock ou le triomphe de la médecine

Tout d’abord je vous invite à regarder (à des fins pédagogiques) le film «KNOCK ou le triomphe de la médecine», qui peut être interprété comme une caricature du système médical que nous connaissons aujourd’hui en France ou bien, comme la réalité de ce que nous vivons au quotidien, en tant que professionnel médical ou patient du 21ème siècle. Tout dépend de nos programmes intérieurs quand nous regardons ce film.

Voici le synopsis du film selon WIKIPEDIA

Knock est un film français réalisé par Guy Lefranc sorti en 1951, et tiré de la pièce de théâtre Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains.

« Voulant assurer le triomphe de la médecine qu’il fait passer avant l’intérêt des malades, et souhaitant devenir le maître des habitants du village et de ses environs, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid, brave honnête homme mais dont la clientèle est rare. L’état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu’il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit ; l’hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, doit s’aliter, inquiet à son tour pour sa santé, suite au « diagnostic » du docteur Knock, ce dernier ayant réussi à le persuader qu’il était en mauvaise santé. »

La vidéo a été supprimée de notre compte Viméo le 15 octobre 2017par la chaîne de vidéo elle-même, sans avertissement préalable. Il s’agit d’une vieille version du film que nous diffusions dans le cadre des règles de droits d’auteur expliquées dans cette vidéo : cliquez ici.

 

Si vous n’avez pas le temps de regarder tout le film, ces quelques minutes seront suffisantes pour vous permettre de comprendre les sujets de débat de cet article. Voici les liens de deux extraits éloquents.

Un – https://www.youtube.com/watch?v=xwQ4Zt6Me9s

Deux –

 

Quels sont les ingrédients nécessaires pour
réaliser le triomphe de la médecine quantique ?

Un système de financement, un système de recherche et de validation scientifique, un système d’enseignement, un système de soins, le tout dans un cadre juridique français.

Le système de recherche et de validation scientifiques, existe. Cela fait plus d’un siècle que la physique quantique a fait ses preuves et les chercheurs poursuivent leurs études théoriques.

Lorsque la physique quantique permet une application telle que les appareils SCIO et Eductor, un système de validation est mis en place avec des études en double aveugle. Des critères techniques sont vérifiés, notamment la sécurité de l’appareil pour un usage public, ainsi qu’ une certification, qui permet d’obtenir une marque, telle que la marque CE par exemple. Par conséquent, nous pouvons bénéficier du biofeedback quantique en France.

En revanche, la route est encore longue pour voir triompher la médecine quantique au plan français, il nous faut un système de financement, un système d’enseignement pour pouvoir utiliser à bon escient une application médicale découlant du système de recherche scientifique, un système de santé, de soins, public ou privé, qui reconnaisse ce type d’approche thérapeutique médicale.

Les questions principales auxquelles nous devons répondre

Qui doit financer la possibilité, pour tous, d’avoir accès à des soins relevant de la médecine quantique ? L’Etat français ? Des organismes privés ? Les usagers ?

Voulons-nous un paiement à la St Michel ou bien lors de l’unique consultation annuelle, paiement séance tenant ?

Le praticien de biofeedback quantique a t-il un type de clientèle qui le laisse indépendant ? (comme le dit le Docteur Parpalaid, « nous sommes dépendants de tous et dépendants de personne »). Autrement-dit parlons-nous de clientèle et de client régulier ?

Voulons-nous tenir au titre de Docteur ? Pouvons-nous faire la différence entre la pratique et le fait d’avoir terminé sa thèse ?

Quel est le but ultime de la médecine quantique : la diminution de la mortalité, la fin des maladies dégénératives ou la conservation du malade ?

Le rôle de l’instituteur : si l’instituteur avait eu tous les éléments entre ses mains pour nous enseigner les conséquences du steak-frites-coca sur notre santé, le désastre sanitaire auquel nous faisons face à l’heure actuelle, serait inexistant. (La France est le premier producteur mondial de frites, il y a donc conflit d’intérêt avec l’enseignement de la nutrition dans l’hexagone.)

Que penser du couple médecin-instituteur ? A t-il sa place dans la médecine quantique ? Ou bien est-ce le rôle du professionnel de santé d’expliquer le fonctionnement du corps et l’hygiène de vie ?

Devons nous éditer et diffuser des ouvrages de vulgarisation ou bien des ouvrages richement étayés et dont les informations ont été validées par les grands noms de la physique quantique, de la psychologie, de la médecine etc..

Le devenir du couple pharmacien-médecin : dans l’univers quantique, qui est en fait la nature, nous n’avons besoin de ce couple qu’en dernier ressort. Est-ce que l’ordonnance pourrait mentionner « 10 séances de biofeedback quantique » et permettrait l’accès à un remboursement par une assurance privée ? Est-ce que la vie matérielle du praticien SCIO/Eductor doit dépendre du volume d’ordonnances ?

Le prix d’une séance de biofeedback quantique

Lorsque j’ai eu le SCIO entre les mains, une des premières questions que j’ai posée était : Quel tarif de séance est-ce que je peux proposer ? En 2007, la réponse que j’ai obtenue, était : l’échelle des prix va de 50 à 400 euros la séance. Aujourd’hui, la réponse est 150 euros la séance, tarif recommandé pour un praticien diplômé/certifié IMUNE.

Aujourd’hui, c’est le patient/client qui pose la question et s’interroge sur le bien fondé des tarifs proposés, voir le début de l’article.

Le praticien de biofeedback quantique, peu importe s’il a le titre de Docteur ou non, doit-il donner des séances de bienfaiteur ? Tous mes collègues et moi-même avons donné des séances de SCIO gratuitement ou pour des sommes dérisoires. Un tel système requiert que d’autres payent le prix fort. Payer un prix fort une séance, permet également au praticien d’être en formation continue.

Doit-il y a voir un tarif fixe qui serait en lien avec un système de remboursement, de type mutuelle ?

De quelle structure avons-nous besoin ?

Je ne suis qu’une partie du projet qui se déroule à l’échelle planétaire et j’ai fait des choix dans la façon de pratiquer le biofeedback quantique, de me former, et de retransmettre les connaissances. C’est ainsi que j’ai créé ce blog et le centre de formation en ligne. C’est une première étape.

Tous les jours je me pose la question du financement du système de formation du praticien. Doit-il provenir de l’Etat français ou bien doit-il rester privé ? Dépend-il uniquement des fonds versés par les usagers de ce type de soins et des gains issus de la vente des appareils, de manière à aboutir à un système autonome, en auto-financement ? Pour éviter les conflits d’intérêt, il est fortement recommander que le système de soins et d’enseignement ne soit pas lié à la vente d’un appareil. Les structures éducatives ne doivent-elles fonctionner qu’avec des bénévoles ou bien créons-nous des emplois pour assurer la pérennité de l’enseignement ?

Les étudiants en médecine quantique doivent-ils financer entièrement leurs études, payer les cours, payer le tuteur qui les suit pendant leur apprentissage, payer leur directeur de thèse, payer les examens et le diplôme ?

A ce jour deux universités offrent un cursus en biofeedback quantique ; un cursus court, Université Victor Babes, université de médecine et de pharmacie à Timisoara en Roumanie et, un cursus long Université Médicale Internationale IMUNE, en ligne. Les cursus sont en anglais. Tous les frais d’études sont à la charge de l’étudiant.

L’intérêt du malade est-il subordonné à l’intérêt de la médecine ?
Quel est l’intérêt ultime de la médecine quantique ?
Quel type de système éducatif doit soutenir la médecine quantique ?

Je souhaite recueillir le maximum d’avis et de réponses aux questions posées dans l’article et de propositions pour le financement d’un système éducatif de santé naturelle et de biofeedback quantique reconnu par les autorités françaises. Que souhaitez-vous et quel prix êtes-vous prêt à payer pour avoir un cursus court et long en français ?

Je vous remercie de vous exprimer dans ce débat ouvert, en utilisant la rubrique commentaires ci-dessous.

 


Commentaire

Le prix de la médecine énergétique, naturelle, holistique : combien êtes-vous prêt à payer ? — 9 commentaires

  1. à la question: es étudiants en médecine quantique doivent-ils financer entièrement leurs études, payer les cours, payer le tuteur qui les suit pendant leur apprentissage, payer leur directeur de thèse, payer les examens et le diplôme ? Ma réponse est sans aucun doute « NON », il me semble important que les étudiants en médecine découvrent à côté de leurs enseignements traditionnels d’autres voies de recherches leur permettant de soulager les patients; qu’il souhaitent ou non développer leurs connaissances dans ces domaines est une autre question, mais il est certain qu’ouvrir l’esprit des médecins français à l’homéopathie, à la médecine traditionnelle chinoise, au reiki, à la médecine quantique et j’en oublie est sans aucun doute indispensable. J’ai rencontré pendant un stage de reiki une kiné qui suivait aussi le stage car elle s’était rendu compte qu’avec ses connaissances elle n’arrivait pas à soulager toutes les douleurs.

    • Bonjour,

      Merci d’avoir exprimé votre point de vue sur le blog.

      Une petite question pour vous : Qui doit financer l' »ouverture de l’esprit des médecins à l’homéopathie….etc »?

      Si un Kiné est formé pour soulager la douleur, quel est le rôle du médecin ? Il me semblait que lorsque les gens vont chez le médecin, ils attendent que leurs maux soient soulagés.

      Au plaisir de lire vos réponses.

      Cordialement

      Emmanuelle

      • La réponse est difficile à donner: comment obtenir d’une corporation de médecins qu’elle cesse de pratiquer l’ironie, le dénigrement et l’absence de réflexion sur des questions qui ne sont pas aux yeux de ses membres véritablement scientifiques? Les études médicales et en particulier les programmes, sont régis par les membres les plus influents de cette corporation que je ne vois pas se transformer spontanément à moins d’un miracle. Peut on apprendre aux gens la compassion ? Peut on ouvrir l’esprit ? Le système universitaire français n’ouvre pas l’esprit; je l’ai pratiqué de l’intérieur pendant près de 40 ans et je n’ai pas constaté un progrès dans ce domaine, bien au contraire. Les contraintes budgétaires et le snobisme des coteries ne permettent pas une évolution dans le bon sens.D’ailleurs je ne suis même pas sûre que la notion de bon sens entre en ligne de compte dans l’Université française.

        • Merci pour vos réflexions complémentaires.

          Oui on peut apprendre aux gens la compassion au lieu de la compétition. C’est dès le plus jeune âge.

          Oui, il est possible d’éduquer les gens pour qu’ils deviennent intelligents et qu’ils exercent un esprit critique. Il semble qu’une partie de la population n’a pas trop envie de s’éduquer…. Non ?

          Sans doute faut-il créer un système parallèle, privé, pour éviter de tomber dans ce que vous décrivez ?

          A bientôt

          Emmanuelle

  2. bonjour
    comment trouver un medecin praticien de cette specialite pres de chez moi ?
    existe t il un annuaire ??
    j’habite dans l allier 03 mais je peux aller dans le cher 18 la creuse 23 ou le puy de dome 63
    merci pour vos reponses

    • Bonjour,
      Merci pour votre intérêt pour le biofeedback quantique.
      1 Il serait bon que vous demandiez à votre médecin pourquoi il ne vous propose pas des soins de ce type.
      2 Il serait bien de demander aux cabinets médicaux existants pourquoi ils n’associent pas un praticien de biofeedback quantique à leur cabinet.
      3 Il serait bien de demander à la CPAM et aux mutuelles, pourquoi elle ne vous donnent pas un annuaire de praticiens.
      4 Les médecins équipés et les praticiens doivent se faire connaître et se rendre visibles sur Internet.
      5 J’ai pris mes responsabilités depuis 2007 en parlant du biofeedback quantique sur le net. J’ai pris la responsabilité de ma santé en m’équipant et en me formant. Tout particulier peut en faire de même, surtout lorsque le corps médical ne réagit pas.
      6 Nous pouvons tous intervenir à distance. Voici mes services : http://www.lespaquantique.com/seances-anti-stress/. Une première séance peut permettre de faire un point et ouvrir des portes.

      J’espère que vous trouverez votre bonheur rapidement.
      Bien à vous
      Emmanuelle

  3. un sujet plus qu’important pour moi! Je désire m’y initié et je me demande comment m’y prendre? Je vous demande des suggestions et conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge