Les thérapies quantiques intègrent l’eau et l’énergie

 

Comment l’eau et l’énergie sont
des éléments importants de notre santé

Extrait de la conférence de Jacques Collin :
« L’eau delà de l’eau »

organisée et diffusée par l’Observatoire du Réel

eau et énergie - deux éléments des thérapies quantiquesDepuis que je suis consultante en bien-être, je dis et je demande aux personnes qui viennent en séance de biofeedback quantique de boire de l’eau. La question : “Combien de verres d’eau buvez-vous par jour ?” est également posée dans le questionnaire de base en santé naturelle. J’entends souvent comme réponse, “je bois de la tisane, oui, ou bien je bois de l’eau du robinet”.

Je ne peux pas passer le temps de la séance à expliquer le rôle fondamental de l’eau lorsque nous faisons un travail énergétique, ni de quel type d’énergie dont nous parlons.

J’ai donc été ravie d’avoir l’autorisation de diffuser sur le blog cet extrait de la conférence donnée par un expert, Jacques Collin, auteur du livre “L’insoutenable vérité de l’eau” qui met en lumière certains points et corrobore ce que Dave Cowan évoque dans sa vidéo d’information/formation sur les principes de base des soins énergétiques. En quelques minutes, il évoque la science, l’eau, l’énergie implosive et explosive, notre cœur et notre cerveau, les lois newtoniennes, les lois des probabilités, les émotions, notre corps multidimensionnel.

Transcription de la vidéo

Jacques Collin: La physique quantique a apporté des interrogations immenses, dont on ne sait que faire, car il n’y a aucune communication entre la physique quantique et la physique classique.

Vous relatez dans votre livre, des expériences qui ont été menées au USA, en Russie.Par exemple  le projet « Global consciousness » (conscience globale) qui révèle toutes les influences des évènements sur la pensée et de la pensée sur les évènements.

Jacques Collin: Ce n’est pas encore très connu, l’université de Princetown il y a une quinzaine d’années à mis en place des générateurs aléatoires de nombres. Ce sont des capteurs, des systèmes qui envoient 400 « 0 » (zéro) et « 1 » (un) par seconde, de façon aléatoire. Au bout d’un certain temps la courbe présente autant de 1 et de 0. C’est classique c’est la loi des probabilités.

Ils se sont mis en tête de vouloir faire bouger cette loi des probabilités.

Ils ont installé dans le monde entier, et cela a été relié par des ordinateurs bien-sûr, des capteurs qui enregistraient des évènements, sans savoir lesquels. Qu’est ce que l’humanité pouvait sensibiliser à ce niveau là ? Ils avaient déjà essayé ces appareils là sur eux-mêmes, dans une pièce, où ils avaient constaté que la volonté de chacun pouvait influencer ces nombres aléatoires.

Il est possible de faire infléchir la courbe majoritairement vers le 1  si une centaine de personnes émettent leur volonté sur le nombre 1 pendant 15 min par exemple.

Jacques Collin  : J’ai fait des expériences dans les années 1976-77 avec un appareil qui s’appelait à l’époque le tychoscope. Ce qu’il faut comprendre c’est que nous sommes multidimensionnels et tout à l’heure je vais expliquer comment notre corps fonctionne dans toutes ces dimensions. En biologie, on commence à entrevoir seulement un certain nombre de choses à ces sujets là. Nous avons fait des expériences remarquables.

Par exemple, au moment de l’accident de Lady Diana, que vous connaissez tous, l’appareil a eu des sursauts incroyables. A peu près 1 milliard d’individus ont assisté à l’enterrement retransmis à la télévision, et l’appareil a complètement déjanté. Il y a eu là un signe précis où rien n’était aléatoire.

Vous voulez dire que l’appareil est capable de rendre compte de l’émotion, c’est cela ?

Jacques Collin  : L’appareil rendait compte de cette émotion générale au niveau de la planète. Donc les 70 capteurs qui se trouvaient un peu partout sur la planète étaient centralisés à l’université de Princetown par des ordinateurs qui rendaient compte que ces générateurs fonctionnaient de façon uniforme vers le même centre d’intérêt.

Cela a été confirmé ensuite par le fameux tsunami et avant par les attentats de 2001 du World Trade Center. Il y a eu à ce moment là un sursaut immense . Ce qui a encore été plus curieux, c’est qu’avant que ces avions percutent les tours, 4 heures avant, le système s’était mis en route. Il avait anticipé en quelque sorte l’évènement. Cela a plongé tout le monde dans la perplexité. Nous avons des possibilité de fonctionner à d’autres plans, à d’autres niveaux. Et là ce dialogue musical entre la protéine et nous, permet d’harmoniser le champs d’expérience, et surtout la façon dont nous, nous devrions nous conduire avec nos propres virus. La plupart du temps les virus sont endogènes (prennent naissance à l’intérieur du corps). Nous avons tous les virus et microbes du monde possibles et imaginables, mais il ne bougent pas tous en même temps. Heureusement. Nous pouvons être sur des terrains qui sont plus favorables que d’autres.

Avec la bioélectronique, Vincent avait parfaitement compris qu’on pouvait tenir tranquille n’importe quel virus ou microbe selon le terrain sur lequel on était. Il suffisait de boire de la bonne eau, avec les paramètres électriques, électroniques, voulus. L’eau est à la source de tout.

Sachez qu’actuellement la science ne peut pas expliquer la vie. On n’est pas capable de fabriquer 1 centimètre d’herbe. Et on se pose la question après, qu’est-ce que c’est l’énergie ?

Comment fonctionne l’énergie du corps ?

Jacques Collin: L’énergie primaire, je dirai est une énergie qui est implosive et non pas explosive. Qu’est-ce que cela veut dire ?

L’énergie que nous utilisons nous en tant qu’homme pour fonctionner, faire nos moteurs, l’énergie nucléaire etc. sont des énergies explosives. Quelque part cela signifie, que nous prenons de la matière et que nous faisons exploser cette matière c’est à dire nous la dissocions, nous la cassons. Elle part du centre et tout s’éclate dans l’anarchie totale avec des rendements ridicules. Sachez que quand un moteur à explosion dépasse 40 % par rapport à l’énergie qu’on lui donne au départ, l’énergie potentielle, c’est à peu près tout ce qu’il a. C’est donc une énergie de destruction. C’est une énergie thermodynamique telle que les lois l’ont mise en exergue. Elle appartient aux lois newtoniennes. Si vous lancez une pomme en l’air et que vous la recevez sur la tête, vous comprenez que ce sont des lois qui existent et son tangibles.

En définitive notre corps ne fonctionne pas seulement avec des lois comme celles ci. Les lois thermodynamiques qu’on nous fait croire, et qui sont vraies et qui ont été expérimentées, ces lois thermodynamiques avec lequel le corps fonctionne, est un sous-produit, un résidu d’une loi qui est beaucoup plus supérieure, qui est la loi de l’énergie implosive.

Qu’est-ce que cette énergie implosive ? Il me faudrait une conférence supplémentaire.

En résumé, l’énergie implosive, c’est l’inverse. C’est une énergie froide, c’est la fusion nucléaire, c’est la fusion froide. J’ajouterai que la seule fusion que nous sommes capables de faire avec l’énergie nucléaire, c’est la bombe H.

Notre corps fait des fusions nucléaires pratiquement toute la journée. Le corps est capable de faire ce qu’on appelle des fusions froides à 37 °C . Il va assembler des atomes et créer cette force énorme, tout cela tranquillement sans qu’il n’y ait véritablement des effets thermiques. Les anciens connaissaient parfaitement, c’était le point de l’âme. C’était connu. Cette partie du cœur, c’était le point de l’âme. Et les chirurgiens, le savent très bien qu’il ne faut surtout pas toucher à cette partie là sous peine de mort immédiate. Vous voyez ces choses là arrivent. Ce n’est pas votre médecin qui va vous en parler. Mais sachez que cela existe.

Comment l’avons-nous détecté ? Tout simplement parce que ce cœur envoie des signaux électriques qui sont en dialogue avec ceux du cerveau et notamment le cerveau droit. On a remarqué que si ces signaux n’étaient pas syntonisés, n’étaient pas en accord, cela provoquait des perturbations c’est à dire des moments de tristesse, de déprime etc. En fait le cœur, on s’aperçoit que c’est lui qui dirige, c’est lui qui donne cette impulsion, c’est lui qui cale ses sentiments les plus élevés de l’humanité, à travers son petit cerveau. On a essayé de comprendre. J’ai connu Patrick Drouot, un physicien, qui fait des réharmonisations entre le cœur et le cerveau au travers des musiques de ce genre. Donc personne ne pense à cela bien entendu.

Vous voyez, une fois de plus la nature fonctionne sur certaines valeurs absolues des choses, notamment le côté affectif. Les sentiments, l’amour et cela va plus loin que cela. Tant qu’on ne fonctionne pas avec ces principes, vous voyez on meurt de crise cardiaque, on a des problèmes cardiaques. Si en plus on ne boit pas d’eau, vous voyez un peu le problème . Cela va aller très vite. Croyez-vous que lorsque vous allez atteindre des âges comme 80 ans, si vous ne faîtes rien, vous n’allez pas durer longtemps.

C’est-à-dire qu’il y aurait un état intérieur qui favoriserait la vie et des états intérieurs qui défavoriseraient cette énergie là ?

Jacques Collin : Je dirai que le cœur est en fait une espèce de symbole, une ‘alliance avec le Créateur. C’est quelque chose qui peut vous paraître abstrait. Qu’est-ce que c’est un créateur ? La science essaie de démontrer que la Création fonctionne sans Créateur. C’est une histoire de fous. Elle n’y arrive pas. Il va donc bien falloir recaler un certain nombre de choses pour démontrer que notre Création fonctionne de façon tout à fait logique. Que c’est un principe créateur, que ce n’est pas quelque chose d’abstrait avec des dogmes, des rituels, ce genre de choses. Non. Absolument pas. Nos religions se sont enfermées là-dedans et elles ont du mal à s’en sortir. En définitive tous ces mondes existent quelque part mais d’une autre façon.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge