La médecine de demain ondule déjà

 

Onde, énergie, fréquences

 

En ce moment, la presse scientifique aime les gros titres “Physique quantique”, “Mécanique quantique”, “Médecine du futur”, “Nous vivons dans un monde quantique”. J’ai même vu dans une revue, que des scientifiques russes pouvaient maintenant démontrer par des calculs mathématiques et cellulaires, qu’il était plausible que l’âme s’incarne dans un corps physique. Mes rêves de médecine vibratoire, non invasive et holistique ne sont plus illusoires !

Qui voulait croire il y a quelques années, que  le corps dégage de l’électricité. Oui l’électricité circule d’une certaine manière dans le corps.

Oui, notre corps fonctionne naturellement avec de nombreux échanges électriques.  Est-ce que la faculté de médecine l’enseigne ? Non.

Et pourtant …..

Sur Internet, vous pouvez vous procurer, une balance impédancemètre qui mesure directement le pourcentage de graisse en envoyant un courant électrique par 2 électrodes situées sous les pieds.

Miraculeux non ! Avec seulement deux électrodes sous des petits pieds, je peux mesurer un tel détail dans le corps.

Cela fait appel à la notion d’impédance. L’impédance électrique mesure l’opposition d’un circuit électrique au passage d’un courant alternatif sinusoïdal. La définition d’impédance est une généralisation de la loi d’Ohm dans l’étude des circuits en courant alternatif.

Un appareil de biofeedback quantique tel que le SCIO, lui, va mesurer l’impédance, la résistance etc, avec de nombreuses fréquences différentes.

Je suis donc ravie de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo qui fait suite à notre première vidéo : comment débute une séance de biofeedback quantique. Si vous ne l’avez pas encore vue, alors il est temps. Vous y verrez que les mesures sont faites à partir d’électrodes placées aux poignets, aux chevilles et autour de la tête.

 

Cette vidéo est destinée au grand public afin qu’il sache ce qu’un appareil de biofeedback quantique  tel que le SCIO peut révéler comme premières informations. Les informations, sont délivrées par l’inconscient de la personne qui est reliée, pendant les toutes premières minutes d’une séance.

Cette vidéo est également un outil de formation à l’attention des praticiens de biofeedback quantique et en santé naturelle, qui leur montre bien que nous avons un “corps électrique”. Je vous invite à lire le chapitre “Définition du trivector” dans l’article  “Biofeedback quantique : la base de la médecine et des thérapies quantiques”.

Vous pourrez retrouver la transcription de la vidéo et les images principales dans l’article : “Trois minutes pour tester la médecine quantique”.

Merci d’indiquer dans les commentaires ci-dessous,
les points que vous souhaiteriez voir approfondis.


Commentaire

La médecine de demain ondule déjà — 2 commentaires

  1. C’est extraordinaire, cette lecture. A la fois tellement évident de vérité et en même temps très complexe ! A quand le logiciel en français ? Comment se passerait une séance à distance ? J’aimerais essayer ce bilan… Donnes-tu ensuite des conseils de rééquilibrage ? Fais-tu ce bilan en français (obsédée, hein, mais si on mesurait mes vibrations d’allergie à l’anglais, on ferait exploser la machine !) ?
    Merci pour tes précisions !

    • Bonjour Bernadette,

      J’ai rigolé à la lecture de ton commentaire : vibration d’allergie à l’anglais.

      Tu soulèves beacoup de points.

      Nous ne savons pas quand le logiciel sera en français. Tous les manuels que je propose, (voir la rubrique Manuels du blog) reprennent les termes importants des menus du logiciel et sont traduits en français.

      Plusieurs personnes qui ne comprennent pas l’anglais sont équipées du SCIO et cela ne pose aucun souci, pusique le rôle du praticien de biofeedback quantique n’est pas de lire toutes les informations qui sont inscrites et de faire un diagnostic ou de tirer un bilan écrit qu’on remet à uen personne.

      La séance vise à détecter les points de déséquilibres, de les relier à des stress, et de faire les rééquilibrages nécessaires. tout cela peut se faire pendant que la personne dort, pour moi c’est l’idéal, car l’inconscient peut lâcher le maximum d’informations à ce moment là. A la fin de la séance je donne des informations qui me semblent utiles à la personne pour lui permettre de scruter une direction. Le praticien de biofeedback quantique a un rôle d’éducateur.

      Ce qu’il est IMPORTANT de retenir, est que toute la séance est guidée par l’inconscient de la personne qui va déterminer les thérapies/ rééquilibrages qu’elle souhaite et dont elle a manifestement besoin. Dans mon cas, je ne cherche pas à « mettre mon nez dans les affaires » de l’inconscient de la personne et à en faire une analyse (je te renvoie à mon article Cerveau gauche/cerveau droit http://formationquantique.com/cerveau-gauche-et-cerveau-droit-je-retrouve-lequilibre/), mais plutôt d’appuyer sur les boutons qu’elle m’indique.

      Le principe est aussi de chercher/détecter les schémas récurrents. Pour cela plusieurs séances sont nécessaires. La première séance va en douceur de sorte à ne pas trop bousculer, surtout lorsque la personne n’est pas prête énergétiquement. Ensuite, nous pouovns aller de plus en plus en profondeur.

      Je te garantis qu’avec une seule séance, beaucoup de choses peuvent se passer ensuite.

      Déroulement de la séance à distance : Une conversation téléphonique au début, puis à la fin de la séance. (Je suis en téléphonie illimitée sur les téléphones fixes sur une grande partie du monde).

      Est-ce que mes réponses sont suffisamment claires ? Pour la prise de rendez-vous et autres détails afférents, nous passerons par le mail privé.

      A bientôt Bernadette

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge